05/06/2013

Refondons l'école, oui mais...

Lettre ouverte à Olivier Faure, Député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne

Bonjour M. le Député,
Je viens d'appendre que l'amendement n° 359 déposé par le gouvernement sur le projet de loi de refondation de l'école a été voté par l'assemblée.
Je suis profondément déçu qu'un tel amendement, ouvertement en faveur d'intérêts privés, soit d'abord proposé par un gouvernement socialiste, et ensuite accepté par une majorité, également socialiste.
Les firmes multinationales n'ont pas leur place dans le monde de l'éducation. Nos enfants ne doivent pas être habitués dès leur plus jeune âge à utiliser les outils particulier d'éditeurs privés, d'autant que des alternatives fiables sont disponibles et que certaines font partie du patrimoine mondial (le projet GNU).
Je vois, à travers cette décision l'influence des lobbies au détriment de l'intérêt général et je ne peux que continuer à m'inquiéter des dérives que cela peut entrainer (et des conséquences comme les affaires Cahuzac ou Gueant, qui ne sont pour moi que la partie visible de l'iceberg).
C'est une triste nouvelle pour le logiciel libre et pour l'image que cela donne quant à la perméabilité de l'exécutif aux lobbies du logiciel propriétaire.
Si demain les entreprises de retraitement des eaux usées affirment que l'obligation de fournir de l'eau potable au robinet handicape gravement leurs efforts de développement, augmentent le risque de recours contentieux entre les opérateurs privés du secteur et les administrations ou dissuade l'innovation et entravent la croissance et la création d'emplois, les députés légaliseront-ils la distribution d'eau croupie dans les foyers ?  J'en doute, mais en sommes-nous vraiment à l'abri ?
Aussi, j'attends, monsieur le Député, que vous m'exposiez votre point de vue sur cet amendement, et les arguments qui ont été avancés en sa faveur.
Cordialement