30/09/2011

à propos des primaires, et des éléctions

Je ne cautionne pas ce principe des primaires socialistes, en effet, l'utilisation faite de l'espace médiatique déstabilise le parti en faisant se battre les ténors pendant un temps pour les voir ensuite se réconcilier (ou pas) derrière le candidat intronisé.

Une primaire, et le modèle représentatif dans son ensemble d'ailleurs, accentue les divergences et induit (encore et encore) la  compétition au lieu de la collaboration, ce qui va dans le sens de l'égoïsme, mal dont notre société est malade,  et contribue au développement des égo surdimensionnés pour des personnalités devenues malades de cette excroissance trop encombrant et dont la société souffre, tout nous faisant, de plus, croire qu'un être seul et fort doit représenter, dominer, ou décider pour les soit disant plus faibles.

Le concept de socialisme est profondément bafoué et dénaturé, là ou l'exemple de l'entraide et la collaboration devrait être donné, nous ne voyons qu'une guéguerre de personnes ou chacun tente de tirer le plus la couverture à lui pour obtenir le privilège de la fonction suprême.

Aucun commentaire: