02/12/2008

Est-ce vraiment la Crise ?

Nous sommes plongés dans un tourbillon d'informations catastrophiques. Les mots sont martelés sans cesse : crise et récession en vue. Nous allons en subir les conséquences, déjà la hausse du chômage, et nos dirigeants qui ruinent les richesses nationales pour sauver les banques, et ceux qui ne sont pas en mesure d'assurer les risques qu'ils ont pris.
Les sommes sont colossales, et exubérantes, de quoi rembourser la dette du sud, et donner à manger à chaque être de cette planète.
Ce n'est pas parce qu'on leur a donné le mandat du peuple qu'ils peuvent se permettre d'utiliser notre argent pour effacer les erreurs d'une classe financière inconsciente. Si ?
Mais où ceux qui ont pris ces risques ? N'ont-ils pas profité de commissions et de traitements pour prendre ces risques ? Que leur a-t-on demandé ? Ne devraient-ils pas payer les conséquences de leurs erreurs ?
Pourquoi notre gouvernement n'attaque-t-il pas en justice ceux qui infligent une si lourde dette au peuple ? (on dirait que les voix qui comptent sont celles qui sont protégés par le bouclier fiscal, et donc s'en foutent puisqu'ils ne paieront pas)
Les gains sont privatisés alors que les pertes sont nationalisées, et tout cet argent injecté dans les banques par l'état ne lui donne même pas une voix dans l'administration et la gestion de la banque.
Notre nouveau héros, Robin des Villes, prend aux pauvres pour donner aux riches. Certains applaudissent, d'autres disent merci discrètement, tandis que le peuple n'a qu'a accepter docilement...

1 commentaire:

Viann a dit…

Elle est plus forte que toi la crise...? En tout cas la crise aussi réside dans le fait qu'on se laisse bercer dans nos illusions de pouvoir, d'intérêts, le venin de l'argent coule dans nos veines, cette drogue nous rend fou ...on y perdra notre humanité sans doute.
L'ordre établi nous garde dans l'étable de la consommation de masse, nous autres pauvres vaches à lait économiques, on se fait pomper en attendant l'expiation finale.Le credo ici bas est consomme et tais-toi!
Est-il déjà trop tard pour se réveiller du cauchemar ? ou sommes nous masochistes pour entériner ces pratiques encore longtemps ? La réponse reste dans les isoloirs.