19/08/2008

Blogger dans la rue ?

Ce n'est pas assis a une terrasse de café, mais sur la place d'une mairie Vendéenne que je me suis installé pour poster ce billet. Oui pas d'Internet dans le lieu de vacances, mais au moins une offre municipale de wifi gratuit, mais seulement dehors, sans chaises ni tables. Je profite d'un ciel bleu mais pas trop et d'un relatif calme par rapport au grouillement permanent de la capitale.

Il faut dire que ces dernières années, le tourisme s'est fait une place de choix dans l'économie habituellement morose des territoires dépeuplés.

Non contents d'être les uns sur les autres toute l'année, nous nous empressons de rejoindre les mêmes endroits pour s'entasser encore, mais cette fois-ci sans la contrainte du travail, moment qu'on se plait à appeler vacances. On pourrait presque s'y croire libre, mais on retrouve rapidement le cortège de cauchemars du monde moderne : bitume à outrance, bruits et échappements de moteurs dû aux embouteillages qui se créent lorsque Paris les exporte, grandes surfaces tellement fréquentées que les gens se marchent sur les pieds tout au long de la journée. Changé de lieu, les parois invisibles de la prison dorée sont, certes plus discret, mais tout aussi présents.

Je m'égare, je suis bien, après tout c'est les vacances, il fait beau et je suis au bord de la mer, tout va bien ? Je profite des moments de calme pour lire 'La stratégie du choc' par Naomi Klein, histoire de m'occuper sans Internet.
Et vous, que faites-vous de vos vacances ? quand il n'y a pas Internet ?

Aucun commentaire: