21/08/2008

Un autre chien

Une autre version du chien du Commandant Atse (souvenez-vous de sa première apparition fin juin), cette fois ci moins brouillon, et sur un papier plus approprié, du coup c'est aussi les lavis que j'ai utilisé, à la découverte des différentes techniques.

Prochaine mission : remettre en route le scanner (
je retrouve pas l'alim :S ) et arrêter de prendre des photos des dessins avec n'importe quoi (ici c'etait un iPhone)...

19/08/2008

Blogger dans la rue ?

Ce n'est pas assis a une terrasse de café, mais sur la place d'une mairie Vendéenne que je me suis installé pour poster ce billet. Oui pas d'Internet dans le lieu de vacances, mais au moins une offre municipale de wifi gratuit, mais seulement dehors, sans chaises ni tables. Je profite d'un ciel bleu mais pas trop et d'un relatif calme par rapport au grouillement permanent de la capitale.

Il faut dire que ces dernières années, le tourisme s'est fait une place de choix dans l'économie habituellement morose des territoires dépeuplés.

Non contents d'être les uns sur les autres toute l'année, nous nous empressons de rejoindre les mêmes endroits pour s'entasser encore, mais cette fois-ci sans la contrainte du travail, moment qu'on se plait à appeler vacances. On pourrait presque s'y croire libre, mais on retrouve rapidement le cortège de cauchemars du monde moderne : bitume à outrance, bruits et échappements de moteurs dû aux embouteillages qui se créent lorsque Paris les exporte, grandes surfaces tellement fréquentées que les gens se marchent sur les pieds tout au long de la journée. Changé de lieu, les parois invisibles de la prison dorée sont, certes plus discret, mais tout aussi présents.

Je m'égare, je suis bien, après tout c'est les vacances, il fait beau et je suis au bord de la mer, tout va bien ? Je profite des moments de calme pour lire 'La stratégie du choc' par Naomi Klein, histoire de m'occuper sans Internet.
Et vous, que faites-vous de vos vacances ? quand il n'y a pas Internet ?

09/08/2008

Visitez le Monde du Commandant

Le Monde du Commandant est en ligne depuis aujourd'hui.
Rentrez dans son univers, rendez-vous sur son blog.

http://commandantatse.blogspot.com

08/08/2008

Kentica (promis c'est la dernière fois)

Pour répondre simultanéments aux derniers commentaires des deux billets sur une affaire de mots, où je me mèle d'écologie (cherchez le lien...)
- premier billet
- second billet
Promouvoir et soutenir le logiciel libre

Je ne voulais pas critiquer l'homme, ni son travail, mais une culture du secret et de la compétition.

Entendez là qu'il me semble que c'est un gaspillage d'énergies et de ressources que d'interdire à d'autres d'utiliser le fruit d'un travail tel que la programmation de fonctionnalités. Ne parle-t-on pas partout de développement durable ?
C'est là en général qu'on me dit qu'un travail mérite salaire, oui... Le temps passé à développer mérite une compensation, mais la reproduction du fruit de ce travail, si elle ne coûte rien, pourquoi devrais-je payer pour en profiter aussi ?
La licence privatrice crée une rareté artificielle sur un bien qui par essence n'est pas rare.
Une licence libre crée non seulement un bien commun abondant, mais permet aussi de connecter l'auteur à une large communauté d'utilisateurs, testeurs et contributeurs, où la pertinence de chaque contribution est facilement évaluable. D'un tel système peut naitre une valeur mesurable de réputation associable à chaque contributeur.
Rien ne se cache, et la compétition n'existe pas. Si course il y a, c'est pour la réputation, qui se mesure à la qualité de la contribution. Le but du collectif devient naturellement (par induction) l'excellence et la qualité du produit. Chaque individu est reconnu pour la valeur de ce qu'il a apporté au collectif.
Certes la notion de bien commun est difficile à admettre dans un monde qui tend à tout transformer en marchandise et dont la seule valeur qui compte est la monnaie.
Oui je tente d'y résister en défendant le logiciel libre, et parfois je m'emporte, une seconde (ou 3eme) fois, mes excuses.
Mais ce modèle fonctionne bel et bien, tellement bien qu'à ce jour, il devient de plus en plus difficile de ne pas admettre la qualité de nombreux produits, conçu et supporté par une communauté libre.
Ce que je dis, les plus grands commencent à le penser aussi, Microsoft investit dans la Fondation Apache...
Et je conseille aux petits d'y réfléchir, mais pas trop longtemps avant de suivre cette tendance, en libérant leurs code et en les ouvrant au plus large collectif afin d'offrir à leurs logiciels une nouvelle vie, et un avenir, car il ne faut pas se leurrer, un jour ou l'autre, un collectif d'individus créera un logiciel libre concurrent aussi (voire plus) performant.

06/08/2008

Quelle vie de chien !!!

Un petit clip ^^



Avez-vous reconnu le Commandant ?

04/08/2008

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges ;
-- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !--

Arthur RIMBAUD, Poésies 1870-1871