02/04/2008

MS-OOXML (ECMA 367) -> ISO/IEC DIS 29500 :(

Ce titre barbare traduit en fait le sentiment négatif d'un citoyen qui se sent trahis par une organisation jusque là considérée sérieuse et soucieuse de l'intérêt général. Tout s'est écroulé aujourd'hui lorsque le processus de normalisation du format de fichier proposé par l'éditeur de logiciels Microsoft, pour la conservation des documents bureautique à long terme, a abouti a une validation comme norme internationale d'une spécification reconnue comme incomplète, même par l'auteur. (cf communiqué de l'ISO du 2 Avril)
En effet, lors de la soumission du document à une procédure accélérée de validation, commencé en Septembre 2007, l'organisation a retenu 1000 objections et demandes de précisions concernant la spécification. Le document sensé décrire la norme est d'ailleurs en statut "under development", c'est a dire que cette norme est adoptée alors que l'intégralité de son contenu n'est pas encore écrit, c'est probablement la première fois qu'une norme est adoptée sans qu'on sache de quoi il retourne exactement.
Ce n'est pas le seul problème, une autre norme, ISO/IEC 26300, ou ODF pour Open Document Format (le format de la suite bureautique libre et gratuite, OpenOffice) est approuvée depuis 2006, en statut "published", donc complet et opérationnel, et répond aux mêmes besoins que OOXML, qui, en plus d'être incomplet, n'est supporté par aucun logiciel (car même les documents produits par Microsoft Office 2007 ne respectent pas le nouveau standard).
Une question se pose donc, pourquoi valider une norme incomplète, dont on ne sait même pas comment on va pouvoir l'implémenter, et comment elle répondra aux besoins qu'elle est sensée couvrir, alors qu'une autre norme, complète et prouvant qu'elle répond au besoin, existe ?
L'éditeur, Microsoft, promet évidemment que le format sera supporté par ses logiciels, mais pour combien de temps encore ? La firme de Redmond nous a habitué par le passé, a abandonner le support de ses formats bureautique à chaque nouvelle version de sa suite Office, hormis sa parole, il n'y a aucune garantie de perrénité du format. Pour finir, de nombreuses irrégularités sont en train d'être remontées et ébranlent la pertinence et la viabilité du processus de validation ISO :
(Merci Tristan pour cette compilation de liens, vu dans ta réaction lors de la publication du communiqué de l'ISO)