24/12/2008

Le petit homme

"
- Que peut-il ? Tout.
- Qu’a-t-il fait ? Rien. Avec cette pleine puissance,en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c’est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide. L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé ".

Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit "

02/12/2008

Est-ce vraiment la Crise ?

Nous sommes plongés dans un tourbillon d'informations catastrophiques. Les mots sont martelés sans cesse : crise et récession en vue. Nous allons en subir les conséquences, déjà la hausse du chômage, et nos dirigeants qui ruinent les richesses nationales pour sauver les banques, et ceux qui ne sont pas en mesure d'assurer les risques qu'ils ont pris.
Les sommes sont colossales, et exubérantes, de quoi rembourser la dette du sud, et donner à manger à chaque être de cette planète.
Ce n'est pas parce qu'on leur a donné le mandat du peuple qu'ils peuvent se permettre d'utiliser notre argent pour effacer les erreurs d'une classe financière inconsciente. Si ?
Mais où ceux qui ont pris ces risques ? N'ont-ils pas profité de commissions et de traitements pour prendre ces risques ? Que leur a-t-on demandé ? Ne devraient-ils pas payer les conséquences de leurs erreurs ?
Pourquoi notre gouvernement n'attaque-t-il pas en justice ceux qui infligent une si lourde dette au peuple ? (on dirait que les voix qui comptent sont celles qui sont protégés par le bouclier fiscal, et donc s'en foutent puisqu'ils ne paieront pas)
Les gains sont privatisés alors que les pertes sont nationalisées, et tout cet argent injecté dans les banques par l'état ne lui donne même pas une voix dans l'administration et la gestion de la banque.
Notre nouveau héros, Robin des Villes, prend aux pauvres pour donner aux riches. Certains applaudissent, d'autres disent merci discrètement, tandis que le peuple n'a qu'a accepter docilement...

Exclusif : Interview du Commandant Atse



images/montage by myself
musique : Commandant Atse

Rainbow

Seule notre mère la Terre sait nous faire des cadeaux si exceptionnels, je dis juste merci..

11/09/2008

Dédicace

Que la Vie nous donne la Force de nous battre pour Elle dans l'Amour, l'Humilité et le Partage...
Que notre cœur s'éloigne de la haine et de la peur, afin de ne plus jamais sombrer dans la division et le cynisme arrogant de notre époque...
Redevenons Humains, soyons des canaux dignes de la Lumière...
Qu'elle puisse marcher à nos cotés, malgré l'urgence et l'inconscience collective...
La Révolution Totale commence en nous même, elle est un mouvement, une spirale infinie qui combat l'inertie et pousse à la remise en question permanente... veillons à ce que sont point central soit à jamais l'Humain et le Vivant...
La Vie est mouvement alors desimmobilisons nous !
A Patchamama... les Enfants sont toujours là...
donne nous la Force...
A Toi, à Vous, à Nous, à tous ceux qu'on oublie...
Nous ne sommes qu'UN... Ensemble nous sommes le Monde, et le système n'est RIEN...

UNITE

keny

05/09/2008

Zone de gratuité à Montreuil

Il existe des évènements d'un type nouveau qui se passent dans les rues, près de chez nous.
Il se créent des évènements qui pourraient passer inaperçus, mais qui sont assez surprenants pour qu'on s'y intéresse.
Ce 21 Septembre, veille de l'équinoxe, à Montreuil, rue de Villiers, s'organise une zone de gratuité.
Kezako ?
Je vous laisse en juger... (Le site)

Venez nombreux

21/08/2008

Un autre chien

Une autre version du chien du Commandant Atse (souvenez-vous de sa première apparition fin juin), cette fois ci moins brouillon, et sur un papier plus approprié, du coup c'est aussi les lavis que j'ai utilisé, à la découverte des différentes techniques.

Prochaine mission : remettre en route le scanner (
je retrouve pas l'alim :S ) et arrêter de prendre des photos des dessins avec n'importe quoi (ici c'etait un iPhone)...

19/08/2008

Blogger dans la rue ?

Ce n'est pas assis a une terrasse de café, mais sur la place d'une mairie Vendéenne que je me suis installé pour poster ce billet. Oui pas d'Internet dans le lieu de vacances, mais au moins une offre municipale de wifi gratuit, mais seulement dehors, sans chaises ni tables. Je profite d'un ciel bleu mais pas trop et d'un relatif calme par rapport au grouillement permanent de la capitale.

Il faut dire que ces dernières années, le tourisme s'est fait une place de choix dans l'économie habituellement morose des territoires dépeuplés.

Non contents d'être les uns sur les autres toute l'année, nous nous empressons de rejoindre les mêmes endroits pour s'entasser encore, mais cette fois-ci sans la contrainte du travail, moment qu'on se plait à appeler vacances. On pourrait presque s'y croire libre, mais on retrouve rapidement le cortège de cauchemars du monde moderne : bitume à outrance, bruits et échappements de moteurs dû aux embouteillages qui se créent lorsque Paris les exporte, grandes surfaces tellement fréquentées que les gens se marchent sur les pieds tout au long de la journée. Changé de lieu, les parois invisibles de la prison dorée sont, certes plus discret, mais tout aussi présents.

Je m'égare, je suis bien, après tout c'est les vacances, il fait beau et je suis au bord de la mer, tout va bien ? Je profite des moments de calme pour lire 'La stratégie du choc' par Naomi Klein, histoire de m'occuper sans Internet.
Et vous, que faites-vous de vos vacances ? quand il n'y a pas Internet ?

09/08/2008

Visitez le Monde du Commandant

Le Monde du Commandant est en ligne depuis aujourd'hui.
Rentrez dans son univers, rendez-vous sur son blog.

http://commandantatse.blogspot.com

08/08/2008

Kentica (promis c'est la dernière fois)

Pour répondre simultanéments aux derniers commentaires des deux billets sur une affaire de mots, où je me mèle d'écologie (cherchez le lien...)
- premier billet
- second billet
Promouvoir et soutenir le logiciel libre

Je ne voulais pas critiquer l'homme, ni son travail, mais une culture du secret et de la compétition.

Entendez là qu'il me semble que c'est un gaspillage d'énergies et de ressources que d'interdire à d'autres d'utiliser le fruit d'un travail tel que la programmation de fonctionnalités. Ne parle-t-on pas partout de développement durable ?
C'est là en général qu'on me dit qu'un travail mérite salaire, oui... Le temps passé à développer mérite une compensation, mais la reproduction du fruit de ce travail, si elle ne coûte rien, pourquoi devrais-je payer pour en profiter aussi ?
La licence privatrice crée une rareté artificielle sur un bien qui par essence n'est pas rare.
Une licence libre crée non seulement un bien commun abondant, mais permet aussi de connecter l'auteur à une large communauté d'utilisateurs, testeurs et contributeurs, où la pertinence de chaque contribution est facilement évaluable. D'un tel système peut naitre une valeur mesurable de réputation associable à chaque contributeur.
Rien ne se cache, et la compétition n'existe pas. Si course il y a, c'est pour la réputation, qui se mesure à la qualité de la contribution. Le but du collectif devient naturellement (par induction) l'excellence et la qualité du produit. Chaque individu est reconnu pour la valeur de ce qu'il a apporté au collectif.
Certes la notion de bien commun est difficile à admettre dans un monde qui tend à tout transformer en marchandise et dont la seule valeur qui compte est la monnaie.
Oui je tente d'y résister en défendant le logiciel libre, et parfois je m'emporte, une seconde (ou 3eme) fois, mes excuses.
Mais ce modèle fonctionne bel et bien, tellement bien qu'à ce jour, il devient de plus en plus difficile de ne pas admettre la qualité de nombreux produits, conçu et supporté par une communauté libre.
Ce que je dis, les plus grands commencent à le penser aussi, Microsoft investit dans la Fondation Apache...
Et je conseille aux petits d'y réfléchir, mais pas trop longtemps avant de suivre cette tendance, en libérant leurs code et en les ouvrant au plus large collectif afin d'offrir à leurs logiciels une nouvelle vie, et un avenir, car il ne faut pas se leurrer, un jour ou l'autre, un collectif d'individus créera un logiciel libre concurrent aussi (voire plus) performant.

06/08/2008

Quelle vie de chien !!!

Un petit clip ^^



Avez-vous reconnu le Commandant ?

04/08/2008

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges ;
-- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !--

Arthur RIMBAUD, Poésies 1870-1871

02/07/2008

Logiciels Libres - Kentica : Suite (et j'espere fin)

Mon billet d'hier a provoqué une réaction presque immédiate de la part de M. Batteux (auteur du logiciel privateur Kentika), qui a rectifié son discours.
Saluons la réactivité de l'auteur, merci Gilles pour avoir enlevé de votre argumentaire commercial de fausses affirmations qui attaquaient les Logiciels Libres. Ce faisant malheureusement, vous attaquiez toute une communauté[*] attachée à ses valeurs de liberté et de partage.

Pour mémoire[**], voici ce qui m'avais fait réagir dans la présentation de Kentika :

[*] : L'April compte aujourd'hui plus de 2200 membres en France, engagés dans la défense et la promotion des logiciels libre.
Promouvoir et soutenir le logiciel libre
[**] : Internet n'est pas qu'un média universel, c'est aussi une mémoire gigantesque dont on ne peut rien effacer. De multiple copies de ce qui est mis en ligne circulent et circuleront tant que vivra le réseau. Corriger une page ne fera pas disparaitre ce qui a été écrit un jour, d'autant que http://web.archive.org/ s'occupe de tout archiver et mémoriser pour permettre une restitution à postériori des différentes versions d'un document... N'oubliez jamais ça quand vous blogguez.


[AJOUT du lendemain] - J'ai dû modifier le présent billet suite à une sollicitation privée (ce qui colle pile poil à [**]... hasard ?), PMB n'étant pas le principal concurrent de Kentika.
Je m'excuse pour mon ignorance en géométrie des marchés (les segments pour moi relient 2 points, ou se montent sur un piston).
PS : Compte tenu de [**], je n'ai pas l'habitude de modifier un billet et préfère voir les lecteurs qui ne sont pas d'accord exercer leur droit de réponse dans les commentaire (même anonymes).
[QUESTION SUBSIDIAIRE] : Demain, peut-être...

01/07/2008

Kentika et son interprétation du Logiciel Libre


Parfois les gens se font une image faussée d'une idée ou d'un mouvement, à qui la faute ? Dans certains cas, le discours des militants est en cause... Trop engagé, trop militant, tellement militant que ça en devient sectaire, et c'est dommage, mais d'autres fois, c'est l'opposition au mouvement qui tente d'influencer une opinion encore crédible à coup d'arguments douteux (mais tellement bien écrits...)
C'est ce qu'a fait Gilles Batteux, Président de Kentika, dans cet article (version cache) le logiciel libre a (entre autres) "pour objectif de créer une clientèle captive".
Vanter les mérites de ses logiciels, c'est une chose, et c'est légitime de le faire, le comparer à d'autres logiciels se fait aussi à condition de rester de bonne foi, mais tenter de déstabiliser un mouvement (pas seulement le Logiciel Libre concurrent, mais tout le mouvement du Logiciel Libre) sur la base d'arguments fallacieux est tout bonnement inadmissible.
Que les choses soient claires Monsieur Batteux, le logiciel libre a pour objectif d'être libre !! Il a pour objectif de proposer à tout le monde, pro ou pas, l'ensemble du logiciel librement avec le full web inclus et la possibilité de le modifier ! Et contrairement à des éditeurs qui on un discours tendancieux comme le votre, il n'y a pas besoin d'être client de qui que ce soit pour avoir le droit d'utiliser un logiciel libre et de participer à une communauté dans laquelle les membres ne payent pas non plus pour partager ses connaissances avec une société qui au final les revend ! Qui est captif dans l'histoire ?? Essayez d'utiliser Kentika (même la version gratuite, inutilisable en milieu pro (!) ) sans l'accord de Kentika SAS, en plus, dans la même page on peut lire :
"A noter : Kentika SAS est depuis le 25 juin 2008 la seule société autorisée à délivrer des licences d'utilisation pour le logiciel et ses modules et ce pour toutes les versions. Toute licence non délivrée par Kentika SAS serait un acte de contrefaçon." Ce qui ressemble fortement à de grosses chaînes d'entraves privatrices qui me lient à l'éditeur sans moyen de m'en sortir plus tard.

Si je résume, c'est sûr qu'offrir une voiture, mais avec le frein et le moteur payant, et en donnant gratuitement l'accès au mode d'emploi, ce n'est pas se foutre du monde... Non c'est autre chose : "Notre vocation est au contraire de vous rendre autonomes et de vous permettre d'utiliser au mieux les technologies que nous mettons à votre disposition".

Merci pour vos conseils, si j'avais besoin d'un tel logiciel (Système Informatisé de Gestion de Bibliothèque), j'irai essayer PMB, téléchargeable librement en version complète, utilisable sans restrictions, avec un accès gratuit et aux documentations et aux sources du logiciel, le support gratuit de la communauté, et une offre commerciale de support et d'hébergement.


30/06/2008

Disparu ??? Commandant Atse ? Comment ?


Je ne suis plus le premier résultat à sortir dans google pour une recherche sur 'Commandant Atse', c'est inadmissible, j'y suis resté 3 jours, pas plus... En plus, la page du post où je parle de 'Vie de Chien' (un premier extrait exclusif ( ) de son futur album 'Dans mon petit Monde') n'est plus référencée.
Pourquoi ?, je soupçonne un entrepôt de données dit 'news' qui garde pendant quelques jours les 'freshfeeds', dont les résultats sortent en priorité, et un autre, avec un autre robot qui vient plus tard récolter les pages.
Donc, en toute logique, si je ne me trompe pas, dans 1/4h, je re-suis premier sur Commandant Atse et la recherche google donnera un résultat pertinent si par hasard quelqu'un cherche...

Démasqué !!!!

Chaque nuit, un petit farceur s'amuse à déplacer les morceaux d'écorce savamment disposes de chaque coté du chemin dallé. Ce brigand prend un malin plaisir à les bouger de l'extérieur vers le milieu de l'étendue plate et balayée (du coup) chaque matin. L'individu a été pris en photo alors qu'il effectuait une sortie nocturne, vous pouvez le voir à gauche de l'écran, il a réussi à prendre la fuite mais des équipes renforcées ont été mises en place pour appréhender le vandale du jardin ;)

Et comme je ne peux pas m'empêcher de faire mon chiant, sachez qu'en fait, il est pas con le hérisson, il fait pas ça que pour m'embetter, il sait que sous les morceaux d'écorces, la terre est humide et qu'il va y trouver nombre de lombrics, et en grattant un peu, il se fait un festin pour pas cher.

26/06/2008

Commandant Atse - Une vie de chien...


Premier morceau du commandant... enjoy ;)


Commandant AtseUne vie de chien

Une diffusion libre, et une musique gratuite et légale via l'excellent last.fm.

L'album Dans mon petit Monde est en préparation, que du bonheur à venir...

25/06/2008

Hadopi suite - Réponse aux 52 artistes

Ils sont 52 à apporter leur soutient au projet de loi Olivenne, 52 "artistes" qui ont des contrats qui les lie fortement à leurs maisons de disques, ces dernières ayant de fait le contrôle de leur carrière. Pas étonnant donc que ces artistes soutiennent une loi rédigée par et pour les intérêts de ceux qui n'apportent plus rien à la création musicale.

En réponse à leur appel aux citoyens, la contre-lettre d'artistes et de labels indépendants que je vous encourage à relayer le plus largement possible (source dogmazic)

Nous sommes inquiets, très inquiets, nous aussi. La France a créé les droits d’auteur, certes. La France adore la culture, certes. Mais l’État français s’apprête une fois de plus à défendre une poignée d’artistes et leur appareil de propagande, qui enrage de n’avoir pas su s’adapter à la nouvelle économie de la connaissance, du partage.

Au lieu d’adapter leur modèle économique, ces Industries du siècle dernier veulent nous offrir des minitels pour accéder à leurs contenus ! Au lieu de constater que la créativité n’a jamais été aussi vigoureuse, ces Maisons de disques pensent encore que le monde n’écoutera que leurs musiques, leurs rengaines à la mode, sentimentales et formatées, ou leurs fonds de catalogue ! Ces entreprises ne représentent pas la diversité culturelle, elles lui ont presque toujours fermé leurs portes, ou l’ont pillée sans vergogne pour en tirer du profit. Cela dure depuis bien longtemps… Cela s’accentue même.

Notre activité artistique a de tout temps toujours été fragile, mise en péril. La plupart de ceux qui ont apporté à la musique, à la culture en général, géants sur les épaules desquelles nous nous tenons, sont mort dans la misère, et parfois l’humiliation et les moqueries de leurs congénères. Et le phénomène touche toujours autant les jeunes créateurs de ce pays, qui vivent dans leur immense majorité bien en dessous du seuil de pauvreté, dans l’indifférence totale des pouvoirs publics.

Ce n’est pas en légiférant pour perfuser une cinquantaine de millionnaires que le problème du piratage se règlera ! La cause du déclin de l’industrie culturelle n’est certainement pas le développement actuel des échanges d’œuvres, mais l’appétit féroce de leurs receleurs, qui aujourd’hui tirent les ficelles jusque au cœur notre parlement, proposent des lois contraires aux droits de l’homme et du citoyen, et cherchent à imposer par force leur vision morbide de fin de règne, aveuglés par la vision des gains qui leur filent entre les doigts. Cette crise à pour cause essentielle leur inadaptation aux nouveaux modèles économiques qui découlent du développement fulgurant de l’économie numérique.

L’incompétence se paie !

Il faut vivre avec son temps !
Il faut admettre que le public, grâce à Internet, dispose désormais durablement d’une offre culturelle sans barrières. Il faut admettre aussi que toute tentative de contrôle n’aura pour effet que d’intensifier les méthodes de contournement, et donc de multiplier les contrefaçons.

Il faut au contraire faciliter l’accès aux œuvres, restituer la confiance, et nous y encourageons sciemment le public, car nous sommes persuadés que la liberté de créer dépend de plus en plus de la préservation de la liberté d’échange sur internet.

C’est pourquoi nous encourageons le public à télécharger nos œuvres, à les partager, à les découvrir, que ce soit gratuitement, ou en les achetant lorsque celles-ci l’ont touché. Oui, nous avons confiance en nos concitoyens, qui savent être reconnaissant de la générosité qu’on leur témoigne. Non, nous ne défendons pas la gratuité, mais le bien commun, socle de toute culture civilisée.

Le projet de loi, proposé par la ministre de la Culture, issu de la mission menée à l’automne dernier par Denis Olivennes, nous donne de très bonnes raisons de penser qu’internet risque de se transformer en tombeau de la liberté d’expression, c’est pourquoi nous nous engageons à le combattre avec toute notre énergie, dans le respect des droits d’auteur, par l’utilisation des licences libres et ouvertes. Et l’exception culturelle qu’elles portent en elles. Cette exception réside dans leur forme de légalité, qui refuse les verrous et la criminalisation des usages culturels.

Arrêtons de marcher sur la tête !

Nous ne laisserons pas 52 artistes et leurs épiciers lobbyistes dicter leur loi au pays des droits de l’homme ! Nous sommes des musiciens, mais aussi et avant tout des citoyens !

24/06/2008

De la raison du blogger

Un question récurrente, genre serpent de mer a souvent hanté mes billets (perdus depuis pour beaucoup), mais pourquoi donc que c'est qu'on bloggue à la fin ?
Depuis que les blogs existent (en fait la question date même d'avant, depuis que j'ai commencé à écrire un site perso (à la fin des années 1990, quand on parlait d'autoroutes de l'Information, ça donnait un truc comme ça), je n'ai pas réellement pris le temps de répondre, mais là, ce matin, grace à une note de Laurent, j'ai fini par trouver, pas la réponse universelle, mais la raison du pourquoi que je te fait subir, à une fréquence aléatoire, des humeurs plus ou moins agréables, distillées en lettres et mots, propulsés jusqu'à toi, sans forme, par des impulsions électriques.

MAJ :
Les conseils de Monsieur Lam pour se faire plaisir

19/06/2008

Pouik et Firefox 3

Un délire de pouik à l'occasion de la sortie de FireFox 3, téléchargé plus de 8 millions de fois.

12/06/2008

Actu OpenXML


OpenXML, le format de document que Microsoft a tenté de faire passer en force en tant que standard ISO (voir ici) n'est pas dans la meilleure posture, en effet, 4 des entités de normalisation nationales, celles du Brésil, du Venezuela, d'Afrique du Sud et d'Inde ont déposé un appel contre la récente approbation du format comme norme Internationale. Si la procédure d'appel est retenue, cela pourra prendre plusieurs mois avant que le format ne puisse être effectivement publié et reconnu en tant que norme. Rappelons qu'à ce jour, aucun document, même à l'ISO, ne spécifie intégralement OpenXML, et qu'aucun logiciel ne supporte officiellement cette norme (même les futures versions de Microsoft Office n'annoncent pas sa prise en charge).

Plus d'informations et de renseignements sur comment le très respectable organisme ISO a perdu son crédit et son image d'intégrité intellectuelle à cause de cette affaire sur le site NoOOXML.

09/06/2008

L'ISOC se fache contre Hadopi et demande son retrait

La commission juridique de la branche Française de l'Internet Society a procédé à l'analyse du projet de loi Hadopi et demande son retrait pur et simple...
Les raisons sont décrites ici :
http://www.isoc.fr/l-isoc-france-appelle-au-retrait-du-projet-de-loi-hadopi-article0079.html

Rappel : Vous aussi mobilisez vous contre la baisse de votre protection juridique sur Internet en signant la pétition de SVM.

08/06/2008

Cadeau


Bref instant d'inspiration,
Agréable, apaisant et unique.
Y a-t-il espoir qu'un jour on voie
Achever ce qui a commencé ?

- Inch'Allah -

La page s'arrache et s'envole, l'intensité du vécu s'estompe peu à peu pour laisser place aux souvenirs.




Merci pour ce qui m'a été donné de vivre jusqu'à présent

06/06/2008

On croit rêver

Ou plutôt cauchemarder, selon PCImpact, le gouvernement serait en train de demander aux différents fournisseurs d'accès et de contenus de signer une charte dite de "confiance en ligne".
Ne soyons pas dupes, le mot confiance dans cette charte signifie en fait sécurité, filtrage et assouplissement des conditions d'accès aux informations personnelles et privées concernant l'internaute (en libérant le demandeur de son obligation d'obtenir auprès d'un juge une réquisition, et en obligeant le fournisseur d'accès à répondre positivement aux demandes, même si elles sortent du cadre légal).
Espérons qu'il s'agisse là d'une mauvaise plaisanterie, et que la France ne se mette pas au même niveau que la Chine pour réaliser le filtrage et le contrôle d'Internet et de ses utilisateurs.
--
Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.” Thomas Jefferson

30/05/2008

Hadopi : Sarkonet ou la dictature des majors

Le 11 juin, le gouvernement proposera à l'assemblée la loi sur la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), sur le modèle des propositions du rapport Olivenne pour la sauvegarde de l'industrie du disque.
Cette loi entrainerait un déséquilibre non tolérable entre l’atteinte à la vie privée et le respect du droit de propriété selon la CNIL.
Mobilisons nous pour qu'en france ne soit pas votée une loi dont le but est de maintenir les revenus d'une mafia industrie qui fausse la relation entre l'artiste et son public en signant la pétition de SVM.

02/04/2008

MS-OOXML (ECMA 367) -> ISO/IEC DIS 29500 :(

Ce titre barbare traduit en fait le sentiment négatif d'un citoyen qui se sent trahis par une organisation jusque là considérée sérieuse et soucieuse de l'intérêt général. Tout s'est écroulé aujourd'hui lorsque le processus de normalisation du format de fichier proposé par l'éditeur de logiciels Microsoft, pour la conservation des documents bureautique à long terme, a abouti a une validation comme norme internationale d'une spécification reconnue comme incomplète, même par l'auteur. (cf communiqué de l'ISO du 2 Avril)
En effet, lors de la soumission du document à une procédure accélérée de validation, commencé en Septembre 2007, l'organisation a retenu 1000 objections et demandes de précisions concernant la spécification. Le document sensé décrire la norme est d'ailleurs en statut "under development", c'est a dire que cette norme est adoptée alors que l'intégralité de son contenu n'est pas encore écrit, c'est probablement la première fois qu'une norme est adoptée sans qu'on sache de quoi il retourne exactement.
Ce n'est pas le seul problème, une autre norme, ISO/IEC 26300, ou ODF pour Open Document Format (le format de la suite bureautique libre et gratuite, OpenOffice) est approuvée depuis 2006, en statut "published", donc complet et opérationnel, et répond aux mêmes besoins que OOXML, qui, en plus d'être incomplet, n'est supporté par aucun logiciel (car même les documents produits par Microsoft Office 2007 ne respectent pas le nouveau standard).
Une question se pose donc, pourquoi valider une norme incomplète, dont on ne sait même pas comment on va pouvoir l'implémenter, et comment elle répondra aux besoins qu'elle est sensée couvrir, alors qu'une autre norme, complète et prouvant qu'elle répond au besoin, existe ?
L'éditeur, Microsoft, promet évidemment que le format sera supporté par ses logiciels, mais pour combien de temps encore ? La firme de Redmond nous a habitué par le passé, a abandonner le support de ses formats bureautique à chaque nouvelle version de sa suite Office, hormis sa parole, il n'y a aucune garantie de perrénité du format. Pour finir, de nombreuses irrégularités sont en train d'être remontées et ébranlent la pertinence et la viabilité du processus de validation ISO :
(Merci Tristan pour cette compilation de liens, vu dans ta réaction lors de la publication du communiqué de l'ISO)

30/03/2008

Après une semaine

Je me suis gavé de neige, gorgé de soleil et rassasié en glisse... Une semaine sans venir en ligne mais c'est excusable vu les circonstances météorologiques exceptionnelles des 7 premiers jours du printemps de l'an 2008.
Or donc, la vie du web ne s'est pas arrêtée pendant cette semaine, ce matin en triant mes mails, je tombe sur la quadrature du net, une initiative citoyenne qui mérite un soutient sans failles de la part de tout individu qui se sent concerné par la protection des libertés individuelles, et, lié plus où moins à ce sujet, une petite nouvelle d'anticipation, en rapport également avec la notion de propriété des données personnelles. A lire aussi engooglé...
L'avenir semble sombre dans les immaginaires de ces deux auteurs, mais peut-on rester sans s'inquiéter lorsque l'on voit la dérive du gouvernement Français, pour ne citer que lui, lorsqu'il confie à des intérêts privés l'accès sous des prétextes discutables ? (soupçon de viol du droit d'auteur par exemple, c.f. les propositions du rapport Olivenne)
Je tiens à préciser que je ne suis pas adepte du "piratage" stigmatisé par le discours des marchand de disques, ni enclin à "voler" les artistes pour utiliser les mots des ayant droit, mais pour la mise en place d'un modèle plus équitable et adapté à la circulation instantanée de l'information et de la culture avec les moyens d'aujourd'hui, car "l'industrie du disque" n'existe plus en tant que vecteur exclusif de la culture, mais comme vecteur de la diffusion sur support matériel de cette culture, alors qu'Internet est devenu le vecteur immatériel et instantané de la circulation du même contenu culturel. Pourquoi le marchand de disque interviendrait entre le consommateur et l'artiste lorsque le vecteur est internet ? La numérisation a transformé les règles du jeu, et le "sauvetage de l'industrie du disque" s'apparente au sauvetage des manufactures de chandelles lorsqu'est apparue l'ampoule à incandescence : un combat de Dom Quichotte contre le progrès, qui en plus dérive dangereusement pour faire protéger des intérêts individuels au détriment de la liberté de chacun.

20/03/2008

en vrac

  • ptite bd fun
  • Fyuz en concert au 812 (le St Leu), début Avril
  • .....
D'autres news bientôt, après le ski...

10/03/2008

Biologeek et la KillerApp

A (re)faire mon site, que j'avais délaissé il y a de ça 3 mois, espérant le sortir en utilisant la première release de ma killer webapp (delayed ;)), j'ai parcouru quelques favori et je suis tombé, à quelques détails près, sur le cahier des charges de ce que j'essaie de coder.

Donc un nouveau lien dans mon bookmark (et un nouvel abonnement RSS) sur biologeek...

Biologeek ! Kezako ?

Un geek bio ? Pas tout à fait, ce n'est pas bio-geek au sens développement d'un "green computer", mais plutot un geek qui pratique la bio-informatique, autrement dit, l'informatique appliquée à la biologie. J'en avais entendu parler, mais c'est la première fois que j'arrive à m'en approcher d'aussi près. Depuis que j'ai trouvé son site il y a de ça quelques heures, je feuillette les articles et les liens qui me sont proposés, et plus je m'y promène, plus j'apprécie le site (le personnage ?) et les réflexions du fellowBloggerGeek.

Que trouve-t-on d'intéressant ?
Donc un site fort bien fait, joli et intéressant que je ne peux que vous conseiller...

Bonne lecture

09/03/2008

Fyuz - Fusion Y Urinal Zoophil

Barbare le Bébert signe un album avec ses potes (Fuyz), et c'est pas mal faut me croire, nan sérieux, j'd'éconne pas, j'ai entendu un morceau (To leave a Hole, sur l'amplificateur), et c'est du bon rock, bien gras, entre le hardcore vieillissant et le rocket' de d'jeun's fadasse, tout ça mélangé, j'vous dis, c'est bon !!!!

Une autre critique, plus recherchée, sur W-Fenec.

06/03/2008

am back

Je remet un blog a cette adresse, pour le meilleur comme pour le pire...

Microsoft annonce WWT

Microsoft annonce son WorldWide Telescope (WWT) à la conférence TED, un logiciel astronomique à usage multiple.

Microsoft mettra, certes, son logiciel à disposition gratuitement, mais uniquement sur plate-forme windows, et même si on ne sait pas encore sur quelle version, il y a fort à parier que son utilisation ne puisse se passer de l'achat d'une licence Vista, certes bradée, mais bridante à coup de DRM et de surconsommation inutile. Quand au code source, peut-on encore rêver ?

Encore du bruit de la part du géant logiciel pour annoncer en grande pompe la sortie d'un logiciel qui n'a rien de nouveau, mais cela n'est plus surprenant de la part de Microsoft...
En effet, ce logiciel reprend l'idée de projets libres et OpenSource tels que stellarium[1] ou celestia[2], qui proposent les mêmes fonctionnalités, mais sans discrimination quand à la plate-forme choisie par l'utilisateur (Mac, Windows, GNU/Linux). Oui, car qui me garanti que demain la nouvelle version de WWT, x.y.z tournera sur mon Zindows Basta SPx et que je devrai pas racheter la licence du nouvel OS Microsoft, et un PC car le matériel n'a pas de drivers, pour faire fonctionner les dernières nouveautés ?...


[1] http://www.stellarium.org/
[2]
http://www.shatters.net/celestia/

19/02/2008

Asus eeePC 4G xandros et le wifi

Voici un petit ordinateur qui a l'air d'un jouet pour enfant, capable cependant d'etre une station de travail ultra-portable et connectable, que ce soit via un dongle 3G USBque par le wifi.
Celui que j'ai entre les mains ce soir et avec lequel j'ecris ce billet (car j'ai lu plusieures fois dans la soirée qu'il s'agissait d'une véritable blogmachine, dixit Julien) m'a été prêté par un collegue car il n'arrivait pas à faire fonctionner le wifi...
Après quelques essais infructueux, je me suis vu confier la bestiole afin que je prenne le temps nécéssaire pour trouver une solution. La version que j'ai (4G, version du bios 0801, logiciel 1.0.3.30, xandros natif) a un petit bug, le wifi ne fonctionne pas intuitivement, l'icone de la barre des taches a quelques soucis a configurer un reseau wifi, ainsi que l'icone réseau sans fil. Dommage, mais un moyen existe, et cela sans lancer le redoutable terminal (ctrl+alt+t), le seul moyen que j'ai trouvé pour qu'il marche avec la freebox, c'est en utilisant le programme connexions reseau.
Si comme moi, vous avez fait plein d'essais, il va faloir nettoyer de ce programme toutes les connexions sans fil existantes (via le bouton gérer) et en creer une nouvelle via ce programme en rentrant les parametres spécifiques a votre installation.
Outre ce petit soucis, l'interface est intuitive et offre un accès facile à une collection de logiciels libres tels que Firefox pour naviguer sur Internet, Thunderbird pour le courrier et les abonnements, OpenOffice pour les documents et tableurs, et pidgin pour la messagerie instantanée AIM, MSN, Yahoo et Jabber.
Xandros est un système GNU-Linux qui utilise le système de paquets dpkg du projet debian, et la version actuelle utilise le noyau 2.6.21.
On regrette cependant la fermeture d'une partie de l'interface, protégée par xandros corporation, et le vide atroce dans la liste des logiciels du programme intégré.